Il etait une fois..deux fois.. et ainsi de suite.. Robin des BLOGS..

http://docteurho.zeblog.com/

Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Robin Des Blogs

Robin Des Blogs Walou, rien de spécial.. des bribes c tout.. des bribes...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Docteurho Raflé!

Par Robin Des Blogs :: 01/12/2006 à 12:21 :: Docteurho




Hier, tard dans la nuit, où devrais-je dire, très tôt le matin, je me suis reveillé avec un mal de dent terrible qui secourait ma gueule. J'ai couru à la petite pharmacie dans les toilettes et niet, plus d'anti-inflammatoires, pas même un souffle d'aspirine pour calmer la trotteuse dans ma bouche. Ma femme essaya de m'aider en me massant la machoire en me susurant des douceurs à l'oreille, mais rien ne semblait pouvoir marche face à la techno dance qui animait ma dent.
Hop, il etait 2h45 quand j'ai décidé de prendre mon courage à deux maisn et de filer dehors pour acheter un médoc de mal de dent. 0 peine deux patés de maisons plus loin de chez-moi, cherchant un taxi, je me fait héler par un Keuf, un boulissi emmitoufé dans son manteau lourd et décidément en mal de vacation de nuit:
Moustache - Aji nta, a l'kasskita (il m'a appelé comme ça parceque je pourait un képi estampllé Real Madrid et la survette qui va avec --je suis fou du real--), fine saken??!!
Moi - Salamou3alikoum d'abord, et puis lach tu veux savoir fine saken ana? yak makayen bas?
Moustache- Goult lik fine saken, jawebni we bla felssafa ( il a dit ça tout en m'agrippant le bras droit)
Moi- Lache ma main assi lwa3er et sache que tu parles pas à un criminel, je suis un homme respectable.
Moustache- Slibe m3arassek ( il a voulu me reagripper la main mais il savait pas que je suis deuxième dan de karaté et l'esquive c'est mon truc, il s'est retrouvé avec la main tordue entre mon avant bras et mon biceps droits et mon coude qui s'appuiait sur son épaule..)
Moi- Rah goult lik, mat9issnche we hder bfommek bla yeddine..
Mon geste tout à fait démesuré dans un pays où le policier est toujours un sacro saint, eu l'effet d'attirer le 3assas du coin qui secondé par le coéquipier du poulet, me firent une prise doukkalia, à la fain de quoi, je me vis immobilisé contre la porte d'un garage...
Moustache 1- Skhoun 3lik rassek, nta bayel liya dayer chi khenza.. khrchhchhch sine mime 13, lm'arkaz
Talkie walkie - Lm'arkez fel'stima3..
Moustache1 - Almarjou irssale sayara li il9a'2 al9abd 3la chakhs, btouhmat 3adam ta9dime lhawiya wa isti3mal l3onf fi 7a9 rajoul alamn????!!
Talkie walkie- Hal achakhs mousalla7?
Moustache1- Jari teftiche lma3ni bil amr..
Moustache2- 7el rejlike ( il a pas attendu que je lui obésisse et il a mis sa main dans ma poche pour ne trouver que la sensation de mes bijoux de famille, frustré, il essaya avec les poches du haut des quelles il extirpa un billet de 100 dh, un paquet de winston et un briquet)
Moustache1- 9elleb lih t'9acher
Je me laissai faire passivement et l'autre toujours à la quete d'une quelconque arme enfouie dans mes souliers, se décida à m'enlever mes reebok pour mieux palper mes pieds palmés!
Moustache2- Ma3andu walou hna!
Moustache1- Al marni bil amr ghayr mousalla7
Talkie Walkie- 3olim, sayyara fi tari9iha ilayk sine Mim 13!
Moustache 1- daba a wlidi, ghadi nwerrik achnou hiya slaba. Dayer liya brisse-li hna, daba tchouf l'mok!
Je n'ai pas répondu et je pensais déjà à ce que j'allais faire une fois au poste, mon sourire me trahit, et l'autre de m'envoyer sa main en pleine face..
Moustache2- ( après m'avoir gifflé) mad7akch mnine yahder m3ak chaf fhemti azza....??
Moi- Makayen bass, zid dreb si tu veux, nestahel//
Moustache1- Sed fommek wa weld l'9a7.... yallah!
La voiture arriva, on me mit dedans menottes au main, comme s'il s'agissait de pablo escobar, je découvrit un autre moustache, qui me palpa les poche lui aussi en me posant les questions habituelles..
Moustache3- Chareb?
Moi- Non!
Moustache3- M9er9eb?
Moi- Non!
Moustache3- 7esslouk katchefer?
Moi- Non!
Moustache3- Zam....
Moi- (dans mes pensées yezm.. bak ma yebra ya lkelb) Bent lik 3liya 7alet zam...??
Dans l'wachma, il yavait 3 filles, 2 mecs et un mikhal qui a été rafflé parcequ'il fouinait dans les poubelles de l'usine pfeizer, sans doute, on le soupçonnait de vouloir développer une arme bactériologique, surtout qu'il était barbu en plus...
Moustache1 était devant, et il racontait au chauffeur comment il m'a bloqué lorsque j'ai essayé de lui faire du Karaté...Sans scrupules, il lui racontait exactement ce que, MOI, je lui avait fait, mais dans le sens inverse!
A notre arrivée au commissariat central, on nous fit déscendre et moustache1, me somma de m'ecarter du groupe en me tirant par les menottes:
Moustache1- Zid lmok nta lehna!
Je le suivis dans un bureau où trônait un officier, la trentaine, ébouriffé, clope aux levres et au regard dur.
Officier- Ach dar hada? Achnou dayer nta? ( en s'adressant à moustache et à moi en même temps, il semblait décidé à ne pas perdre son temps, ni sa salive!
Moustache1- Hada a chaf, kan kaydour fe chari3 we ban liya b7al ila kan baghi yesre9 tounoubilate, we mnine tlebt lih lacarte bgha yedrebni we yehreb..??!!!!!!!!!!
Officier- Wa s7i7 m3a rassek, Lach drebti chaf?
Moi- Même si je vous dit la verité, vous n'allez pas me croire, alors pourquoi me posez-vous cette question monsieur le commissaire? ( j'ai fait exprès de parler en français pour gagner des points et surtout le droit à un coup de fil ou autre avantage)
officier- ahain; tu frances bien! Achnou kaddir fe7yatek?
Moi- Je suis cadre commercial chez Maroc telecom!
Officier- Kayen chi dalile 3la had lhadra?
Moi- oui, si vous me permetter d'utiliser votre téléphone, je vous le donnerai!
Officier- telephone? Y a pas de téléphone, katss7ab rassek fmirikane?
Moi- Dans ce cas, permettez que j'utilise un téléphone public!
Officier- Lemmen bghiti t3ayyet?
Moi- L'madame; tjib liya mes papiers!
Officier- Mjewwej?
Moi- Oui, alors je peux?
Officier- Tfeddel!
Il fit signe à moustache de m'oter les menottes, qui s'executé vite fait. j'ai prix le combiné ( je n'ai pas frotté mes poignets comme dans les films, quoi que j'en avais envie!), tandis que l'officier me demanda de dicter le numéro.
Trois sonneries, et ma douce moitié répondit:
Elle - Allo
Moi- Oui, ana hada, choufi, réveille Abdelkrim (mon voisin et ami), donnes lui mes papiers, mon téléphone et dis lui de me rejoindre au commissariat central de la police. surtout de n'inquiete pas et  ne me pose pas de questions daba, je t'expliquerais plustard!!
Elle- Chnou kayen khle3tini, ach kaddir temma?
Moi- Stp j'ai dit pas de questions, fais ce que je te dis et tout ira bien.
Le coup de fil terminé, l'officier me demanda ( sèchement) d'accompagner moustache au coin des détenus en attendant mes papiers...
Moustache, m'installa au milieu de plein de jeunes gens, les gars d'un côté, les filles d'un autre, et me somma de me tenir tranquille, taychoufou ach ghaydirou m3aya..
Mon premier geste, fût d'allumer une clope, un geste qui généra automatiquement des ( ara nekmi m3a a dreyef ou a real madrid ( mon jogging frappé aux couleurs du Real me servait d'identité à présent..).. Je tendis des clopes aux demandeurs, cad tout le monde, ce qui eût raison du paquet, et la conversation s'engagea..
Détenu1- Khouya, dima real, makayen ghir rebbi we robinho!
Moi- ça ouais mon pote ( dès qu'on me parle du real, j'oublie automatiquement mes peines, je ne sentais plus ma dent et semblais bien me plaire dans l'bni9a) Real hiya lmedrassa!
Detenu2- Wa noudou, lbarça hiya lfer9a, ronaldinyou makayench b7alou!
Detenu3- Wa la barça la real, koulchi tkharmize, raja lefraja!
On a palabra comme ça autour du foot, pendant une demi heure ( je pense), quand soudain, moustache apparût à la porte:
Moustache1- Lkasskita, noud aji!
Je le suivit et vît ma femme et mon ami abdelkrim qi m'attendaient plus loin, ils vinrent vers moi et avant qu'ils ne me mitraillent de questions, je lançai:
Moi- araw tilifoune we l'beztame
Moustache1- Ara lacarte!
Ma femme me tendit le porte feuilles et le gsm, je sortis ma CIN et ma carte professionnelle, et dit à moustache:
Moi: machi nta lemmen ghadi ne3tihoum, tanemchiw 3and lcoumissir!
Moustache1: Zid!
Dès qu'on a franchi le seil du bureau du commissaire, ce dernier, tendit la main, ayant aperçu mes papiers.
Officier- Humm.. Riad machin, cadre tatataittatatii.. hadchi besse7 idan!
Moustache1- cadre wella machi cadre, khassou ykoun m'2addeb
Moi, et comme si j'ai attendu tout ce temps pour jaillir de toute ma puissance reletionnelle, je composais un numéro sur le postable et lui dit sur un ton moqueur:
- Daba, 3ad ghadi nchoufou chkoun fina elli mrabbi we chkoun li ma mrabbich!
Officier- Tu appelles qui?
Moi- Vous allez savoir!
Mon correspodant décrocha, revéillé par mon coup de fil, me sauta à la figure, ayant reconnu mon numéro qui s'est affiché sur son tel..
Correspondant- Amalek 3la had te3yita? keski s'passe?
Moi- Bonjour, ssi ..... ( je ne pourrais pas citer le nom de la personne par égard à sa notoriété).. je m'excuse de vous déranger par une heure si tardive, mais il se trouve que je suis détenu au commissariat et qu'on m'a humilié et violonté!
L'officier me somma de raccrocher à l'ecoute de mes paroles, mais je n'en fit rien, je racontais toujours mon histoire quand mon correspondant me dit d'obéir et de raccrocher en attendant qu'il fasse le necessaire.
10 minutes passèrent. Des minutes où l'officier me rappela que mes accusations étaient dangereuses et qu'il s'en foutait de qui je pouvais appeler et le tralala. Moustache, lui, me fit comprendre que le cinema du coup de fil était démodé et que je ne pouvais pas m'en tirer comme ça!
Lorsque le téléphone de l'officier sonna, j'eus un grand sourire aux lèvres, un sourire qui s'accentua au fur et à mesure que l'autre avalait ses paroles et semblait balayé par une foudre verbale..
Officier- N3am ass; iyeh rah hna..walakin, n3am ass, rah magalinnach belli...Wakha n3am ass, safi n3am ass!
Après avoir raccrcohé le combiné, il se retourna vers moi et moustache et explosa dans la gueule du denier :
officier- Mal rabbak azza... katjib lina ghir sda3, wach 3rafti chkoun lli 3ayat liya daba a wjeh z... ??Safin, tsalaw chmakriya men leblade, wellitou 7agrine 3la wlad nass! ( je suis devenu un weld ennas aussi rapidement qu'un clien d'oeil, merci assi lkoumissir )
Moustache- N3am ass, bach ghadi n3arfou, rah...
Officier- Sed fommek a lekh... we chouf daba ach ghaddir m3a rajjel, bous lih rassou wella mout m3ah, ana machi sou9i..
Je ne vais pas vous raconter ce qui s'est passé par la suite, ce n'est pas la peine d'en parler. Il vous suffit de savoir qui j'ai été ramené chez-moi en grandes pompes, et dans la voiture du commissaire en personne. Tout ça pour une histoire de testostérone policière mal dosée, des keufs qui sont toujours loin du concept sécuritaire qu'ils sont sensés representer.
Il n'en serait rien de mon histoire, si ce boulissi, m'avait salué dignement et demandé mes papiers dans un langage courtois, j'aurais été confus d'etre en écart par rapport aux procédures et je l'aurait prié de m'accompagner chez-moi, à quelques 100 mètres de là où tout  a commencé et j'aurais même pu lui offrir un café, le temps qu'il contrôle ma CIN...


Docteurho Brossez-vous les dents!


Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://docteurho.zeblog.com/trackback.php?e_id=112734

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Il etait une fois..deux fois.. et ainsi de suite.. Robin des BLOGS.. - Blog créé avec ZeBlog